Description du projet

Une vie de prière

Notre congrégation des Bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre a pour vocation la louange (en rendant gloire à Dieu par le Cœur du Christ), la prière d’intercession et l’adoration du Saint Sacrement. Vous pouvez participer, lors de votre venue, aux différents offices qui sont chantés en français dans la chapelle.

Une vie de prière - Notre congrégation a pour vocation la louange, la prière d’intercession et l’adoration du Saint Sacrement.
Une vie de prière - Notre congrégation a pour vocation la louange, la prière d’intercession et l’adoration du Saint Sacrement.

« L’office divin tout entier louange à Dieu est vraiment la voix de l’Épouse qui s’adresse à son Époux. C’est la prière du Christ que celui-ci avec son Corps, ne cesse de présenter à son Père. »

Constitutions n°19

« Nous croyons que la divine présence est partout, et qu’en tout lieu les yeux du Seigneur considèrent les bons et les méchants. Soyons-en donc plus fermement persuadés lorsque nous assistons à l’office divin. Souvenons-nous sans cesse de ce que dit le Prophète :  Servez le Seigneur dans la crainte.  Et encore :  Psalmodiez avec sagesse.  Et :  Je te chanterai en présence des Anges.  Considérons donc comment nous devons nous tenir en présence de sa Divinité et de ses Anges, et livrons-nous à la psalmodie de telle manière que notre esprit soit d’accord avec notre voix ».

Règle de Saint Benoit, Chapitre 19

Une vie de prière

« La célébration de l’Eucharistie nous fait rejoindre ce don que le Christ a fait totalement de lui-même au Père pour le salut du monde et nous entraine dans ce même mouvement. L’Eucharistie est le chœur de notre vie : aussi, sauf empêchement légitime, nous participons quotidiennement au sacrifice eucharistique. »

Constitutions n°18

« Sacrement de l’amour, la sainte Eucharistie est le don que Jésus Christ fait de lui-même, nous révélant l’amour infini de Dieu pour tout homme. Dans cet admirable Sacrement se manifeste l’amour « le plus grand », celui qui pousse « à donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13). En effet, Jésus « les aima jusqu’au bout » (Jn 13, 1). Par cette expression, l’Évangéliste introduit le geste d’humilité infinie accompli par Jésus: avant de mourir pour nous sur la croix, se nouant un linge à la ceinture, il lave les pieds de ses disciples. De la même manière, dans le Sacrement de l’Eucharistie, Jésus continue de nous aimer « jusqu’au bout », jusqu’au don de son corps et de son sang. Quel émerveillement dut saisir le cœur des disciples face aux gestes et aux paroles du Seigneur au cours de la Cène! Quelle merveille doit susciter aussi dans notre cœur le Mystère eucharistique ! »

Exhortation Apostolique Post-Synodale Sacramentum Caritatis du Pape Benoît XVI n°1

« En communiant au Corps et au Sang de Jésus Christ, nous sommes rendus participants de la vie divine de façon toujours plus adulte et plus consciente. Cela vaut aussi de ce que saint Augustin, dans ses Confessions , disait du logos éternel, nourriture de l’âme; mettant en relief le caractère paradoxal de cette nourriture, le saint Docteur imagine s’entendre dire: « Je suis la nourriture des grands. Grandis, et tu me mangeras, tu ne me transformeras pas en toi, telle la nourriture de ta chair; mais c’est en moi que tu te transformeras ». De fait, ce n’est pas l’aliment eucharistique qui se transforme en nous, mais c’est nous qui sommes mystérieusement changés par lui. Le Christ nous nourrit en nous unissant à lui; « il nous attire en lui.

La célébration eucharistique apparaît ici, dans toute sa force, en tant que source et sommet de l’existence chrétienne, étant en même temps le commencement et l’accomplissement du culte nouveau et définitif. » Sacramentum Caritatis N°70                                                 

Une vie de prière

« L’adoration est à la fois une préparation et une action de grâces au don eucharistique, un accueil et une acceptation de la vie que Jésus-Christ est venu insérer en nous et dans le monde. »

Constitutions n°22

« Seigneur Jésus, tu es là !

Et vous, mes frères, mes sœurs, mes amis,

Vous êtes là, avec moi, devant Lui !

Seigneur, voici deux mille ans, tu as accepté de monter sur une Croix d’infamie pour ensuite ressusciter et demeurer à jamais avec nous (…) tes frères, tes sœurs !

Et vous, mes frères, mes sœurs, mes amis,

Vous acceptez de vous laisser saisir par Lui.

Nous Le contemplons.

Nous L’adorons.

Nous L’aimons. Nous cherchons à L’aimer davantage.

Nous contemplons Celui qui, au cours de son repas pascal, a donné son Corps et son Sang à ses disciples, pour être avec eux « tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20).

Nous adorons Celui qui est au principe et au terme de notre foi, Celui sans qui nous ne serions pas là ce soir, Celui sans qui nous ne serions pas du tout, Celui sans qui rien ne serait, rien, absolument rien ! Lui, par qui « tout a été fait » (Jn 1, 3), Lui en qui nous avons été créés, pour l’éternité, Lui qui nous a donné son propre Corps et son propre Sang, Il est là, ce soir, devant nous, offert à nos regards.

Nous aimons – et nous cherchons à aimer davantage – Celui qui est là, devant nous, offert à nos regards, à nos questions peut-être, à notre amour. »  


Prière de Benoît XVI Lourdes Dimanche 14 septembre 2008

Une vie de prière

« La prière incessante suppose que nous nous ouvrons à la Parole de Dieu dont la lecture est déjà commencement de la célébration liturgique, intériorisation en nous du Mystère.  Il s’agit d’une lente méditation de l’Ecriture ou des écrits des Pères pour une entrée progressive dans le dessein caché en Dieu depuis les siècles. »

Constitutions n°27

« La Parole de Dieu est, à la base de toute spiritualité chrétienne authentique.  C’est une Parole qui s’adresse à chacun personnellement, mais c’est aussi une Parole qui construit la communauté, qui construit l’Église. C’est pourquoi le texte sacré doit toujours être abordé dans la communion ecclésiale. En effet, « il est très important d’effectuer une lecture communautaire (…), car le sujet vivant de l’Écriture Sainte c’est le Peuple de Dieu, c’est l’Église. (…) L’Écriture n’appartient pas au passé, car son sujet, le Peuple de Dieu inspiré par Dieu lui-même, est toujours le même, et la Parole est donc toujours vivante dans le sujet vivant. 

La lectio divina, « est capable d’ouvrir au fidèle le trésor de la Parole de Dieu, et de provoquer ainsi la rencontre avec le Christ, Parole divine vivante. » 

Exhortation apostolique post-synodale de Benoît XVI « La parole du Seigneur » 2010 

UNE VIE DE PRIÈRE ILLUMINÉE PAR LA DOUCEUR ET LA CLARTÉ MARIALE

« Pour aider à réaliser cette vie, Marie est pour nous le parfait modèle de l’accueil de la Parole de Dieu lui dévoilant le mystère du Serviteur souffrant et l’y faisant entrer progressivement jusqu’au sacrifice suprême de la Croix. Nous aimons contempler Marie, s’offrant avec son Fils, pour qu’elle nous entraîne à participer à ce mystère de substitution et d’adoration qui est celui du Christ. »

«Le Christ donne sa Mère Marie pour Mère à toute l’Eglise, à l’humanité entière. Aussi notre maternité spirituelle ne peut s’exercer en vérité qu’en passant par la Vierge Marie.

Jésus est le chemin, la voie pour aller au Père. Marie, toute empreinte du Saint-Esprit, nous enseigne à ne vivre que pour Lui, que par Lui, à demeurer en Lui pour manifester au monde le Mystère de Dieu. C’est dans ce sens que nous sommes invitées à la prière du chapelet. »

Constitutions n°116

Vous cherchez à participer à la vie de prière d’une communauté religieuse ou confier des intentions de prières ?

Rejoignez-nous une heure, une journée, une semaine…